Les CIVAM prônent une agriculture proche des hommes, des territoires et de la nature. Ils développent des systèmes de production qui s’appuient sur les principes de l’agro-écologie. Si l’efficacité environnementale, économique et sociale de ces systèmes a été maintes fois prouvée, les CIVAM n’ont pour autant pas de modèle nouveau « clé en mains » à proposer mais une démarche permettant à chacun de trouver sa solution au sein d’un collectif.  Aucune technique n’étant vertueuse en soi, les CIVAM considérent que les modes de production et d’organisation doivent être contingents d’une perspective politique qui garantit la préservation des biens communs et le partage des ressources et des productions.